Appel gratuit
Silhouette de femme

Jo White

Retrouvez ce héro dans la série éponyme

Au début de la série, Joëlle Leblanc a trente cinq ans. Elle habite Nice et travaille dans l’agence de détective de son père Julien où elle s’occupe du suivi de la clientèle et de quelques filatures. Parfois, elle part en mission avec son père et se révèle alors une collaboratrice efficace.

Ses atouts sont majeurs: Son intelligence, sa jeunesse et, surtout, son étrange beauté due au métissage de ses parents. Sa peau reste bronzée toute l’année, lui donnant des reflets dorés à faire hurler toutes les adeptes des ultra-violets. Sa bouche, charnue et large, séduit par le ton orangé de ses lèvres. Ses yeux, naturellement argentés, s’irisent, dans l’amour ou la colère, de paillettes bleues. Ses cheveux, qu’elle porte longs, sont aussi noirs qu’une pierre de jais. Grande et remarquablement bien bâtie, elle garde, de ses origines africaines, la démarche souple et silencieuse des grands prédateurs.
Bref: Elle est superbe!

De plus, Joëlle Leblanc est sportive. Grande dévoreuse de salles de remise en forme, elle pratique également les arts martiaux. Ses loisirs s’écoulent sur l’eau où elle est une redoutable véliplanchiste, dans les airs, accrochée à son Delta-plane, et sur la neige. En fait, elle affectionne tous les sports de glisse qui lui donnent une impression de liberté totale. Ses capacités physiques, développées à l’extrême, lui servent naturellement dans l’exercice de ses occupations.

Son métier, elle l’a appris sur le tard, des études aux beaux-arts ne l’y ayant pas préparée. De cette première partie de sa vie, elle garde le goût des belles choses et l’amour de la peinture qu’elle pratique à ses moments perdus, ou lorsque la tension des enquêtes devient trop forte.

Joëlle ne s’est jamais mariée. Son désir profond d’indépendance et les contraintes du métier l’en ont empêchée. Et puis elle a compris depuis longtemps, à travers les filatures et les flagrants délits, que la fidélité n’était pas de ce monde. Alors, autant profiter des faiblesses passagères du sexe opposé pour vivre des aventures sans lendemain.

A trente-cinq ans donc, Joëlle Leblanc est une femme heureuse et épanouie. C’est aussi l’âge où son père la quitte, assassiné lors d’une enquête.

Loin de se laisser accabler par ce coup de sort, Joëlle décide d’affronter l’adversité en reprenant l’agence familiale à son compte. Pour cela, elle dépoussière les meubles, redécore l’agence et change de nom.
C’est ainsi que l’agence de Joëlle Leblanc devient celle de Jo White, détective en tous genres.

Restez informé sur nos nouvelles parutions